Affaire Hildebrand: pas d'enquête pénale pour l'instant contre le président de la BNS

Le Ministère public zurichois exclut pour l'heure l'ouverture d'une enquête pénale contre Philipp Hildebrand.
04 août 2015, 00:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
130616001

Aucun soupçon de délit d'initié ne pèse sur le président de la BNS, estime l'autorité d'enquête qui poursuit en revanche son délateur pour violation de la loi sur les banques.

Le passage du code pénal qui se rapporte au délit n'initié ne concerne pas les transactions dans le domaine des devises, explique jeudi à l'ats le procureur général Martin Bürgisser. Seules les transactions boursières touchant aux actions et aux titres sont concernées.

Transactions de M. Hildebrand

Un ex-employé de la Banque Sarasin accuse Philipp Hildebrand d'avoir réglé entre mars et octobre 2011 plusieurs achats et ventes de dollars et euros à travers la bourse de devises Forex. Un relevé de compte concordant, fourni par le délateur, a été publié jeudi par le magazine "Weltwoche".

Le président de la Banque nationale suisse (BNS) a acheté des dollars et des euros avant l'instauration du taux plancher de 1,20 franc pour un euro et les a revendus après. La mesure prise par la BNS a eu pour effet d'affaiblir le franc suisse et de faire remonter la valeur des devises, euro et dollar compris.

Enquête pénale contre le délateur

S'il ne poursuit pas pour l'instant Philipp Hildebrand, le Ministère public zurichois a en revanche ouvert jeudi une enquête pénale contre son délateur. Il le soupçonne d'avoir violé la loi sur les banques en transmettant les données sur les transactions du président de la BNS.

L'employé de la Banque Sarasin, âgé de 39 ans, s'était dénoncé lui-même en début de semaine auprès de la police cantonale zurichoise. L'établissement bancaire a entretemps mis à la porte ce collaborateur qui travaillait dans le secteur informatique.

Le Ministère public zurichois n'a reçu aucune autre dénonciation dans cette affaire, souligne de procureur général. Certains médias avaient fait état d'autres plaintes.