Affaire Varone: verdict souhaité et espéré en Valais le 27 novembre

Le Parti libéral radical valaisan souhaite qu'un verdict soit rendu le 27 novembre en Turquie dans le cadre de l'affaire Varone.
06 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le commandant de la police valaisanne et candidat à l'élection du conseil d'Etat commencera son procès mardi prochain.

Le commandant de la police cantonale valaisanne Christian Varone n'est pas seul à espérer un verdict le 27 novembre. Le Parti libéral radical (PLR) valaisan le souhaite aussi. Mais il n'est pas certain qu'un jugement soit rendu mardi en Turquie.

L'audience prévue le 27 novembre devant les juges d'Antalya est une épine dans le pied du PLR à moins de quatre mois des élections cantonales valaisannes du 3 mars 2013. L'avenir de la candidature de Christian Varone au conseil d'Etat valaisan se jouera certainement dans les jours qui suivront.

La situation sera particulièrement délicate si aucun jugement n'est prononcé, a confié à l'ats le président du PLR valaisan Georges Tavernier. Mais dans tous les cas le comité directeur du parti se réunira dès l'issue de l'audience connue, donc en principe le 27 novembre déjà.

Clarifier la situation

Aucune décision ne sera prise dans la précipitation, a précisé M. Tavernier. Chacun pourra s'exprimer et donner son avis, également le candidat Christian Varone. Pour le PLR il importe surtout de pouvoir clarifier la situation. M. Tavernier espère que ce sera chose faite d'ici la fin novembre.

"Ce qui nous importe ce sont les intérêts du parti", a dit M. Tavernier. Toutes les options sont donc ouvertes, du maintien du candidat Varone à l'organisation d'une nouvelle primaire pour désigner un autre candidat. Mais ce qui sera décidé après la décision des juges turcs "aboutira à une situation claire", a estimé M. Tavernier.

Présence non requise

Déchargé, par le Conseil d'Etat, de ses tâches de commandant de la police cantonale à partir du 23 novembre pour pouvoir faire campagne, Christian Varone n'a pas à se rendre à cette audience, a précisé son avocat Philippe Loretan. Sa présence sur place n'est pas requise, a-t-il précisé.

L'audience prévue devrait se dérouler en matinée, mais il est difficile de donner davantage de précision, a dit M. Loretan. Le dossier figure, parmi d'autres affaires, au menu des juges et il n'est pas possible de savoir à quel moment de la journée il sera traité.

Le Conseil d'Etat est également dans l'expectative. Une fois le jugement connu, le gouvernement prendra les décisions qui s'imposent, a précisé la présidente du Conseil d'Etat valaisan Esther Waeber-Kalbermatten. Et dans cette attente, l'exécutif n'entreprend aucune démarche.

Vacances chahutées

Christian Varone a été arrêté par la police turque le 27 juillet dernier à l'aéroport d'Antalya, après des vacances passées en famille. La police a découvert une pierre dans ses bagages, considérée par les experts lors d'une première rapide analyse comme un fragment de colonne antique. M. Varone a été libéré par la justice turque après quelques jours de détention.

Une première audience avait eu lieu le 25 septembre, débouchant sur un report en raison de l'absence du Ministère turc de la culture et du tourisme qui ne s'est pas porté partie civile. Les juges avaient encore laissé en suspens la question d'une nouvelle expertise de la pierre par un archéologue qui devait être décidée ultérieurement.