Asile: affaires pendantes en recul mais hausse du nombre de demande

Le traitement des procédures d'asile pendantes en première instance a diminué au deuxième trimestre, annonce l'Office fédéral des migrations (ODM). Le nombre de demandes d'asile a cependant augmenté de 10% durant cette même période.
07 août 2015, 13:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'Office fédéral des migrations (ODM) met les bouchées doubles: le traitement des procédures d'asile pendantes en première instance a continué à baisser au 2e trimestre.

L'Office fédéral des migrations (ODM) met les bouchées doubles: le traitement des procédures d'asile pendantes en première instance a continué à baisser au 2e trimestre. Pendant la même période, le nombre de demandes d'asile a cependant explosé de 10%.

Entre avril et juin 2014, près de 880 dossiers en suspens ont été liquidés à l'ODM. Le nombre de demandes d'asile qui attendent d'être traitées a reculé de 5%, mais s'élève toujours à près de 15'900, relève lundi l'ODM dans ses statistiques trimestrielles.

2320 personnes sont parties

Durant cette période, plus de 6615 demandes d'asile ont été réglées, soit 4% de plus qu'au premier trimestre. Près de la moitié des demandes d'asile (3254) a été rejetée et 1271 ont reçu une décision de non-entrée en matière. L'asile a été accordé à 1459 personnes, soit un taux de reconnaissance de 24%, légèrement supérieur à celui du trimestre d'hiver.

Près de 2470 personnes ont également été admises à titre provisoire. Un chiffre que l'ODM qualifie de "relativement élevé" et dû au traitement de demandes "pendantes depuis un certain temps déjà" et dont le taux d'acceptation est en principe élevée.

Par ailleurs, 2320 personnes ont quitté la Suisse ou ont été rapatriées dans leur pays d'origine ou dans un Etat Dublin, soit 33% de moins que pendant la même période l'an dernier. Parmi elles, seules 680 sont parties de plein gré.

Renforcement de la surveillance

Les chiffres de l'ODM confirment également la forte hausse des demandes d'asile déposées en Suisse: près de 5380 pour le trimestre d'été, soit 10% de plus par rapport aux trois premiers mois de l'année.

Deux événements sont à l'origine de cette augmentation: l'effondrement des contrôles en Libye et le renforcement de la surveillance effectuée par les bateaux de la police italienne, qui veut éviter un "remake" du drame de Lampedusa.

Les réfugiés qui, après avoir débarqué en Italie, demandent l'asile en Suisse, sont dans leur écrasante majorité érythréens. Environ 20'000 sont arrivés par la mer en Italie, et près de 1680 ont déposé une demande d'asile en Suisse, contre un peu plus de 500 au premier trimestre 2014.

Les Syriens suivent, avec 1055 demandes, en recul de 11%. Parmi ces personnes, 664 sont venues grâce à l'assouplissement des conditions d'obtention d'un visa. Commentant ces chiffres, l'ODM remarque que l'assouplissement temporaire des conditions d'octroi du visa n'a pas attiré davantage de réfugiés en provenance de Syrie.