Baromètre électoral: l’UDC creuse l’écart, les positions se resserrent derrière

Selon le Baromètre électoral de la SSR, l’UDC reste le premier parti de Suisse et gagne en popularité. Malgré la pandémie de Covid-19, on observe une situation très stable.
15 oct. 2021, 17:09
/ Màj. le 15 oct. 2021 à 17:10
Par rapport aux élections fédérales de l'automne 2019, l'UDC gagne un point de pourcent, à 26,6%.

L’UDC conforte sa place de premier parti de Suisse loin devant le PS à mi-législature, selon le Baromètre électoral de la SSR. Derrière, les positions se resserrent, le PLR, Le Centre et les Verts se trouvant quasi ex-aequo au 3e rang.

Par rapport aux élections fédérales de l’automne 2019, l’UDC gagne un point de pourcent, à 26,6%. Le PS conserve sa 2e place, à 15,8% (- 1). Malgré la pandémie de Covid-19, on observe une situation très stable, relève vendredi l’Institut Sotomo à l’origine du sondage pour la SSR.

A lire aussi: Loi Covid-19: pour l’UDC, le texte divise et marginalise la population

Le PLR subit le plus fort recul (- 1,5 point), à 13,6%. Le Centre, qui a entre-temps bénéficié de la fusion entre le PDC et le PBD, ne perd qu’un demi-point de pourcent, à 13,3%, tandis que les Verts se maintiennent à 13,2%. Ce sont les Vert’libéraux qui réalisent la meilleure progression (+ 2 points), les mettant en embuscade à 9,8%.

Si on se réfère non pas aux dernières élections mais au baromètre de l’an passé, l’UDC gagne même 2,5 points en un an, mettant fin à une tendance négative amorcée en 2019. Les auteurs de l’étude relèvent qu’alors qu’ils sont quasi ex-aequo, PLR, Centre et Verts comptent respectivement deux, un et aucun représentant au Conseil fédéral.

Défis

Interrogés sur les principaux défis auxquels la Suisse doit faire face, les près de 28’000 sondés font passer le changement climatique, avec 44% des citations, devant la lutte contre les pandémies (32%).

Les mesures sanitaires adoptées par le Conseil fédéral ont suscité des critiques quant à la restriction des libertés individuelles au point que 17% des électeurs classent aujourd’hui la protection des libertés individuelles parmi les trois défis politiques les plus importants, selon le Baromètre de Sotomo.

Ainsi, les libertés individuelles sont presque aussi souvent citées que la sécurité sociale (18%). Pour l’UDC en particulier, la question des libertés est un ajout bienvenu à ses thèmes centraux traditionnels que sont l’immigration et la relation avec l’Union européenne, qui ont eu tendance à s’essouffler ces dernières années.