Berne: un ancien thérapeute entendu par la justice pour 33 cas de pédophilie

Un ancien thérapeute aujourd'hui âgé de 57 ans est entendu ce matin par le Tribunal régional de Berne. Il est accusé d'avoir abusé d'enfants et d'adultes handicapés durant 30 ans.
07 août 2015, 13:29
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le procès contre un thérapeute bernois s'est ouvert lundi matin devant le Tribunal régional à Berne. L'homme avait abusé sexuellement de plus d'une centaine d'enfants et d'adultes handicapés durant 30 ans.

Le procès contre un thérapeute bernois, aujourd'hui âgé de 57 ans, s'est ouvert lundi matin devant le Tribunal régional à Berne. L'homme avait abusé sexuellement de plus d'une centaine d'enfants et d'adultes handicapés durant 30 ans. En raison de la prescription, seuls 33 cas ont été retenus.

Selon l'acte d'accusation du Ministère public, l'homme doit répondre d'actes d'ordre sexuel sur des enfants, d'actes d'ordre sexuel sur des personnes dépendantes, de pornographie et de violation de la sphère intime. Il avait en partie filmé les abus.

La journée de lundi est consacrée à l'interrogatoire du prévenu. L'accusation prononcera son réquisitoire mardi ou mercredi. Le verdict est attendu vendredi.

L'accusé se trouve en exécution anticipée de peine depuis septembre 2011. Auparavant, il avait effectué 18 mois en préventive. Aucun témoin ne sera interrogé. Les victimes sont pour la plupart des enfants ou des jeunes gravement handicapés et se feront représenter par leurs avocats. Concernant les dommages et intérêts ainsi que les réparations, un accord extrajudiciaire pourrait intervenir lundi déjà.

Plus de 100 victimes

Le suspect a avoué avoir abusé au total de 114 victimes à partir de 1982. Il a agi durant 29 ans. La plupart des cas sont frappés de prescription. L'affaire avait éclaté en mars 2010 dans le canton d'Argovie. Deux pensionnaires d'un home pour personnes handicapées avaient dénoncé les agissements sexuels de cet homme. Un mois plus tard, l'accusé était arrêté à son domicile dans l'Oberland bernois.

La police n'a informé le public qu'en février 2011. L'ampleur des abus sexuels avait suscité un vif émoi en Suisse et provoqué la consternation dans les institutions spécialisées. Elle avait soulevé plusieurs interrogations, en particulier comment le pédophile présumé avait pu agir aussi longtemps sans être inquiété.

Changements de lieux

Ce socio-thérapeute avait fréquemment changé de lieu de travail. Il avait été licencié deux fois en raison de son comportement, mais a malgré tout bénéficié d'un certificat de travail positif.

Les milieux concernés avaient édicté fin 2011 une charte pour la prévention des abus sexuels sur des personnes dépendantes. Exigeant une tolérance zéro, ils demandaient un recrutement extrêmement vigilant pour les collaborateurs des institutions.