Boeing 787: problèmes de batteries mystérieux

L'analyse des batteries des Boeing 787 de la compagnie japonaise ANA n'a pas permis d'identifier la cause de leur surchauffe. ont été anna
07 août 2015, 10:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
This undated image provided by the National Transportation Safety Board shows the burned auxiliary power unit battery from a JAL Boeing 787 that caught fire on Jan. 7, 2013, at Boston's Logan International Airport.  Federal officials said on Wednesday, Jan. 16, 2013, that they are temporarily grounding Boeing's 787 Dreamliners until the risk of possible battery fires is addressed. (AP Photo/National Transportation Safety Board)

Tous les éléments composant la batterie lithium-ion du Boeing 787 d'All Nippon Airways (ANA), victime d'un grave incident en janvier, ont été fortement endommagés par une surchauffe incontrôlable, selon les autorités nippones. Mais la raison de cet incident demeure inconnue.

L'accumulateur en question a vraisemblablement subi une sorte de réaction en chaîne entraînant une montée incessante de température, a précisé le Bureau japonais de la sûreté aérienne (JTSB).
 
"La batterie a été détruite par un processus appelé emballement thermique, dans lequel la chaleur monte au point où l'ensemble devient incontrôlable", a déclaré un responsable de cette instance qui a étudié en détail la batterie après l'avoir passée aux rayons X et démontée.
 
Plusieurs autres constats importants ont été faits de cette façon, mais des analyses supplémentaires vont se poursuivre. "Nous allons continuer à rechercher la cause de ces dommages", en passant au crible à la fois les composants mais aussi les données de l'enregistreur de bord, a précisé le bureau.
 
Des enquêtes sont aussi prévues chez un fabricant français de pièces, entreprise dont le nom n'a pas été donné. La batterie, fabriquée par la firme nippone GS Yuasa, intègre des composants de diverses origines et est assemblée dans un système électrique complexe par le groupe français Thales.
 
Fil de terre rompu
 
Par ailleurs, les photos publiées par le JTSB montrent aussi que le fil dit "de terre", qui est relié à la boîte pour éviter les problèmes d'électricité statique, avait été rompu, là encore pour une cause inconnue.
 
Le 16 janvier, l'accumulateur lithium-ion principal d'un Boeing 787 d'ANA a surchauffé et dégagé une forte odeur. Il a perdu l'électrolyte liquide qu'il contenait, a noirci et s'est déformé sous l'action d'une température anormalement élevée.
 
Un autre incident de surchauffe accompagné d'un départ de feu s'était produit une semaine auparavant sur un modèle de l'autre grande compagnie aérienne japonaise, Japan Airlines (JAL), après son atterrissage à Boston.
 
Les autorités aériennes des Etats-Unis, du Japon et des autres pays concernés ont depuis interdit à tous les Boeing 787 de voler et l'avionneur américain a suspendu les livraisons des surnommés "Dreamliner" en attendant que la sécurité de leurs batteries soit garantie.