Chasse: une autorisation fédérale à l'étude

Le conseiller national Martin Landolt (PBD/GL) estime qu'un chasseur au bénéfice d'un permis cantonal devrait pouvoir s'adonner à sa passion dans toute la Suisse.
07 août 2015, 14:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Aux aurores un chasseur cherche sa proie, dans la foret, a Combartseline sur la commune de Nendaz en Valais ce jeudi 20 septembre 2001. La chasse au gros gibier a debute lundi 17 septembre. Cette annee le service de la chasse espere une reduction d'un quart de l'effectif de cerfs. Avec 4000 tetes, le seuil de saturation est atteint et les degats causes aux forets par ces animaux sont importants. Si les chasseurs n'abattent pas un millier de cerfs, des tirs complementaires seront organises. (KEYSTONE/Andree-Noelle Pot)

Un chasseur disposant d'un permis cantonal devrait pouvoir chasser dans toute la Suisse, estime le conseiller national Martin Landolt (PBD/GL). Le Conseil fédéral accepte d'étudier la question et soutient son postulat, mais il invoque le fédéralisme.

Pour le Glaronais, il est juste que les cantons puissent intégrer les aspects qui leur sont propres dans la formation des chasseurs. Les différences entre les cantons ne sont toutefois guère plus importantes qu'en matière de pêche ou d'obtention d'un permis de conduire. Eu égard à la mobilité des gens, la réussite d'une examen cantonal d'aptitude devrait être reconnue à l'échelle fédérale.

Une harmonisation intercantonale et une reconnaissance mutuelle sont en conflit avec la régale cantonale de la chasse et la compétence cantonale de régler l'autorisation de chasser, relève le Conseil fédéral jeudi dans sa réponse. Le gouvernement est prêt à vérifier dans quelle mesure il est possible d'harmoniser l'examen de chasseur dans l'état actuel de la répartition des compétences entre la Confédération et les cantons.