Chauffards de Schönenwerd: peines alourdies pour les trois prévenus

Le principal accusé des trois chauffards de Schönenwerd (SO) a vu sa peine alourdie en appel.
05 août 2015, 16:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
2012-03-27_1112

Les trois chauffards de Schönenwerd (SO) ont vu leur peine alourdie en appel. Le principal accusé a écopé mardi de 6 ans de prison ferme. Les deux autres ont été condamnés à 36 mois de prison, dont 12 ferme. L'accident de novembre 2008 a coûté la vie à une jeune femme de 21 ans.

Le principal prévenu, un Grec de 22 ans, a été reconnu coupable de meurtre, de lésions corporelles graves et de multiples violations de la loi sur la circulation routière. En première instance en octobre 2010, il avait écopé de 5 ans et 8 mois de prison.

Avec sa conduite, le prévenu prenait non seulement en compte le risque d'un accident grave, mais aussi de provoquer des blessés et des morts, a déclaré le président du Tribunal cantonal lors de la lecture du jugement.

Le procureur avait requis une peine de 7 ans de prison ferme. L'avocate du Grec avait plaidé pour une peine de 12 mois de prison avec sursis et une amende de 1000 francs pour homicide par négligence.

Douze mois ferme

Les deux autres prévenus, un Turc et un Croate âgés de 21 ans, ont aussi vu leur peine alourdie en appel. Ils écopent chacun de 36 mois de prison, dont 12 ferme, pour homicide par négligence et lésions corporelles graves par négligence.

Le procureur avait requis contre eux des peines de 6 ans de prison ferme. En première instance, ils avaient été condamnés chacun à 28 mois de prison, dont 8 ferme. Le procureur et la défense avaient fait appel du premier jugement.

Durant le procès en appel, seul le Grec a accepté de répondre aux questions du juge sur l'accident. Il a déclaré qu'il ne pouvait pas s'expliquer pourquoi il roulait si vite et pourquoi il n'a pas freiné.

Le jeune homme possède à nouveau un permis de conduire. Il n'a le droit de conduire que des voitures équipées d'un tachymètre qui enregistre toutes les données pendant la conduite. Les deux autres n'ont pas récupéré leur permis, bien qu'ils en aient fait la demande.

Au moins 116 km/h

Le 8 novembre 2008 vers 01h40, les trois chauffards se livraient à une course de voiture entre Aarau et Schönenwerd, selon l'accusation. A l'entrée de Schönenwerd, ils roulaient à au moins 116 km/h sur un tronçon limité à 50 km/h.

C'est là que le Grec a percuté une voiture circulant correctement. Dans cette auto, une jeune femme de 21 ans a été tuée. Les deux autres occupants ont été blessés.

Cet accident mortel avait choqué la population. Il a eu des conséquences politiques, notamment un renforcement des sanctions contre les chauffards après le lancement d'une initiative de la fondation de défense des victimes de la route Road Cross.

La fondation estime que le jugement en appel de mardi est un pas décisif vers des peines appropriées pour les chauffards. L'initiative "protection contre les chauffards" doit encore être soumise au Conseil national et au Conseil des Etats.

Initiative populaire

Le texte a récolté 105'763 signatures. Il exige des peines d'emprisonnement d'un à quatre ans pour tout chauffeur qui s'accommode d'un risque d'accident en participant à des courses ou en effectuant des dépassements téméraires.

L'initiative prévoit des peines plus sévères en cas de mort ou de lésions corporelles graves. Le véhicule pourrait être confisqué et revendu pour aider les victimes de la route. Le permis serait retiré au moins deux ans lors d'une première infraction et à vie en cas de récidive.