Coronavirus et variant Omicron: fin de la quarantaine d’urgence mais tests obligatoires pour entrer en Suisse

Les voyageurs qui reviennent des 23 pays à risque à cause du variant Omicron n’auront plus besoin de se mettre en quarantaine en revenant en Suisse dès ce samedi, mais devront réaliser un test PCR avant leur entrée et un second, à leur charge, entre le 4e et le 7e jour après leur retour. Et ce même s’ils sont vaccinés ou guéris.
03 déc. 2021, 14:03
/ Màj. le 03 déc. 2021 à 16:04
Un nouveau régime de tests pour entrer en Suisse est appliqué dès vendredi minuit.

La quarantaine pour entrer en Suisse, imposée la semaine dernière dans l’urgence à l’annonce du nouveau variant omicron, est supprimée. A la place, le Conseil fédéral durcit le régime de tests. Les nouvelles obligations entrent en vigueur dès vendredi minuit.

Pour empêcher autant que possible l’arrivée d’omicron en Suisse, les tests sont imposés pour toutes les entrées dans le pays. Cette règle s’applique aussi aux personnes vaccinées et guéries.

Outre un test PCR avant l’entrée en Suisse, un deuxième (PCR ou antigénique) doit être effectué entre le quatrième et le septième jour après l’entrée en Suisse. Il s’agit de repérer des personnes infectées juste avant de partir ou pendant leur voyage. Les coûts sont à la charge des personnes concernées.



Les personnes des régions frontalières sont exemptées de l’obligation de test. Elles n’ont pas non plus à remplir les formulaires de contact.

Les ressortissants de pays tiers non vaccinés qui souhaitent entrer en Suisse depuis un pays de l’espace Schengen pour des séjours sans activité lucrative de 90 jours au plus au cours d’une période de 180 jours se verront refuser l’entrée. Cela concerne les séjours touristiques et les visites. Des exceptions sont prévues. Les pays et régions à risque figurent sur une liste actualisée en permanence.

Le conseiller fédéral a justifié la levée des quarantaines pour l’entrée en Suisse par la situation épidémiologique: on a déjà des transmissions dans le pays sans lien avec à un retour de l’étranger. Il n’y a donc plus de raison d’imposer des quarantaines pour les personnes revenant des pays où circule le variant.

Liste du SEM toujours valable

La liste du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) qui limite l'autorisation d'entrée en Suisse reste quant à elle toujours valable, a précisé Michael Gerber chef-adjoint de la division des affaires juridiques de l'OFSP. Elle compte actuellement neuf pays (Botswana, Eswatini, Hong Kong, Israël, Lesotho, Mozambique, Namibie, Zimbabwe, Afrique du Sud).

Dans ces pays circule un variant préoccupant résistant aux anticorps et qui n'est pas encore dans l'espace Schengen. Cette liste s'oriente sur celle de l'Union européenne.