Réservé aux abonnés

Coup de sang et appel au calme

24 juil. 2016, 23:35
/ Màj. le 25 juil. 2016 à 00:01

Ce qui se passe en Turquie n’a rien à voir avec la démocratie et l’Etat de droit, estime le conseiller national Alfred Heer (UDC/ZH), président de la délégation suisse au Conseil de l’Europe. Celui-ci devrait donc retirer à la Turquie son droit de vote.

«En plus, M. Erdogan veut lui-même suspendre la Convention européenne des droits de l’homme», s’insurge M. Heer dans une interview à la «SonntagsZeitung».

«Personnellement, je suis pour un retrait du droit de vote», martèle le Zurichois. «Le gouvernement à Ankara restreint la liberté de la presse et fait arrêter des milliers de personne...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois