Deux frères arrêtés après le meurtre d'une femme à Langenthal

La police cantonale bernoise a arrêté deux frères dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'une femme à Langenthal (BE). Le Ministère public a annoncé aujourd'hui qu'il s'agirait d'un crime à caractère sexuel.
05 août 2015, 15:53
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
police

Les suspects sont de nationalité suisse et âgés de 23 et 25 ans,  a indiqué aujourd'hui un porte-parole de la police, confirmant une  information de la «Berner Zeitung» et du «Blick». Les deux frères ont été arrêtés hier dans la région de Langenthal et placés en  détention préventive.

Le Ministère public régional Emmental-Haute-Argovie a annoncé aujourd'hui l'ouverture d'une procédure pénale pour meurtre. Les  circonstances et le mobile de cet homicide n'ont pas encore été  établis de façon claire, soulignent les enquêteurs.

La police, qui a lancé un appel à témoins, reçoit de nombreux  indices. Elle s'intéresse particulièrement au laps de temps entre  vendredi soir et samedi matin.

Délit sexuel

Même si l'autopsie menée à l'Institut de médecine légale de  l'Université de Berne n'est pas terminée, les indices accréditent la  thèse d'un délit sexuel. La quadragénaire a été victime d'une  violence extrême, selon des premiers éléments. Les blessures  infligées ont provoqué la mort.

Le corps de la victime, une femme d'origine autrichienne âgée de  43 ans, avait été trouvé samedi matin par des juniors d'une équipe  de handball près de l'entrée d'un complexe scolaire de Langenthal.  Sa voiture, une Mercedes gris argent, a été retrouvée le lendemain.  Des plongeurs ont sondé des étangs près du lieu de la découverte  macabre à la recherche d'indices.

Les enquêteurs n'ont pas donné plus de détails sur cette femme  «par égard pour les proches», a déclaré le porte-parole de la police  Michael Fichter. Les autorités n'ont notamment pas voulu dire si la  victime était active dans le milieu de la prostitution. Mais le  portail internet du groupe de presse AZ Medien a, lui, publié des  pages de sites web où elle proposait ses services d'»escort».

La victime vivait depuis des années en Suisse. Son dernier  domicile était dans le canton de Schwyz.