Réservé aux abonnés

Disparités sociales en hausse

Un rapport de l’Union syndicale suisse pointe du doigt les impôts et les charges, notamment les assurances, qui touchent rudement les bas salaires.
13 juil. 2016, 23:29
/ Màj. le 14 juil. 2016 à 00:01
ARCHIV --- ZUM SGB-EXPERTENBERICHT ZUR LAGE IM MINDESTLOHN- UND TIEFLOHNBEREICH IN DER SCHWEIZ STELLEN WIR IHNEN AM DIENSTAG, 21. JUNI 2011, FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG ---------------- Un homme remplit sa declaration d' impot 2009 du canton de Vaud a l'aide du programme VaudTax ce vendredi 12 mars 2010 a Daillens, Vaud. (KEYSTONE/Laurent Gillieron) ARCHIV SCHWEIZ MINDESTLOHN

Les quelque 2% les plus riches de la population suisse possèdent autant que les 98% restants, selon l’Union syndicale suisse. L’USS estime «qu’on sera bientôt revenu à une situation féodale». Elle demande plus de réductions de primes et une correction de la baisse des impôts pour les riches et les entreprises.

La politique concernant les salaires et la fortune s’est développée dans une direction inquiétante, remarque l’USS, qui a présenté mardi à Berne son rapport de répartition de juillet 2016.

Si les bas revenus ont connu des améliorations tout à fait remarquables, également comparés...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an