Réservé aux abonnés

Don d'organes facilité: le National accepte le passage à un consentement présumé

En matière de don d’organes, le Conseil national a approuvé mercredi un changement de paradigme: le passage du consentement explicite à un consentement présumé. Fait rare: le plénum a approuvé une initiative populaire. Un contre-projet indirect a été élaboré.
06 mai 2021, 00:01 / Màj. le 06 mai 2021 à 07:26
Moins d’un Suisse sur cinq détient une carte de donneur d’organe.

Chaque semaine, une personne meurt en Suisse faute d’avoir trouvé un donneur d’organes. Et ce nombre tend plutôt à augmenter. «En 2020, 72 personnes en liste d’attente sont décédées», a indiqué mercredi à la tribune du Conseil national Pierre-Yves Maillard (ps, VD). «Et parmi elles, les plus jeunes avaient 8 mois, 6 ans et 18 ans.»

Aujourd’hui, il y a près de 1500 personnes en liste d’attente en Suisse. Dans les sondages pourtant, près de 80% des gens se disent prê...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois