Réservé aux abonnés

Fabrice A. avoue avoir «dérapé»

Le procès du meurtrier présumé d’Adeline s’ouvrait hier à Genève.
03 oct. 2016, 23:39
/ Màj. le 04 oct. 2016 à 00:01
GERICHTSZEICHNUNG - Un dessin montre Fabrice A., meurtrier presume d'Adeline, entoure d'un policier assis sur le banc des accuses dans la salle d'audience du palais de justice lors de l'ouverture de son proces devant le Tribunal criminel, ce lundi 3 octobre 2016 a Geneve. Le proces de Fabrice A., le meurtrier presume d'Adeline, s'ouvre ce jour. L'ancien detenu de la Paquerette, 42 ans, devra repondre de l'assassinat de sa sociotherapeute. Il risque l'internement a vie. (KEYSTONE/Frederic Bott) SCHWEIZ TOETUNGSDELIKT ADELINE PROZESS

Hier, au premier jour du procès de Fabrice A. devant le Tribunal criminel de Genève, Fabrice A. a longtemps nié toute préméditation. Ce n’est qu’en soirée qu’il a admis qu’il avait prévu d’égorger la sociothérapeute de la Pâquerette qui l’accompagnait le 12 septembre 2013.

Accusé d’assassinat, Fabrice A. est entré hier matin dans une salle d’audience bondée et absolument silencieuse. Vêtu d’une chemise grise à motifs folkloriques, le crâne rasé et les branches de ses lunettes traçant des marques sur ses tempes, il avait enfoncé sa casquette sur sa tête afin que son visage soit partiel...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois