Fausse alerte à la bombe à Cointrin: la police genevoise envoie une facture de 50'000 francs

L'Indien de 39 ans qui avait lancé une fausse alerte à l'aéroport de Genève pour ne pas rater son avion le mois dernier - et qui a déjà été condamné à six mois ferme - devra aussi s'acquitter d'une amende de 50'000 francs.
07 nov. 2016, 16:39
/ Màj. le 07 nov. 2016 à 16:43
Arrivé en retard, l^homme aurait déclaré au guichet qu'une bombe se trouvait dans l'appareil, dans l'espoir de pouvoir y monter.

La police genevoise a chiffré le coût de son intervention le mois dernier pour une fausse alerte à la bombe, qui avait cloué au sol un avion de la compagnie Aeroflot reliant Genève à Moscou. Elle va envoyer à l'auteur de la mauvaise plaisanterie une facture de 50'000 francs.

Cette information, révélée par Le Matin lundi, a été confirmée par le porte-parole de la police genevoise Jean-Claude Cantiello. L'auteur de la fausse alerte est un Indien de 39 ans domicilié à Montreux. Il était arrivé en retard à l'aéroport pour prendre son avion pour Moscou.

Il aurait alors déclaré au guichet qu'une bombe se trouvait dans l'appareil, dans l'espoir de pouvoir y monter. Les 115 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion d'Aeroflot avaient dû descendre de l'appareil et les bagages avaient été sortis des soutes et les passagers avaient été obligés de les identifier.

Le mauvais plaisantin a déjà été condamné par le Ministère public genevois à six mois de prison ferme pour menaces alarmant la population.