Fédérales 2015: Toni Brunner demande aux délégués de l'UDC de mobiliser les troupes

Les délégués de l'UDC étaient réunis ce samedi à Fribourg. L'occasion pour le président Toni Brunner de lancer un appel à tous ses membres de se mobiliser pour les élections fédérales de cet automne.
07 août 2015, 15:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le président de l'UDC Toni Brunner a encouragé les délégués à motiver leurs amis, proches, et voisins à voter

Le président de l'UDC a appelé samedi les membres de son parti à se mobiliser pour les élections du 18 octobre. Selon Toni Brunner, celui qui souhaite que la volonté du peuple soit appliquée, doit se rendre aux urnes en automne.

L'UDC n'a pas réussi à obtenir les majorités nécessaires au sein du Parlement sur des thèmes importants, raison pour laquelle ces élections fédérales seront cruciales, a-t-il déclaré devant quelque 350 délégués réunis en assemblée à Fribourg. Il les a encouragés à motiver leurs amis, proches, et voisins à voter.

La majorité de "centre gauche" a imposé des priorités absurdes à l'agenda politique. Elle veut renforcer l'Etat social et privilégie des thèmes comme la culture, l'environnement et la politique énergétique. "Mais celui qui paye au final, c'est le citoyen", a-t-il vilipendé.

Robin des bois

Dans la foulée, les délégués ont adopté encore deux mots d'ordre en vue des votations du 14 juin. Au final, le parti recommande de voter quatre fois "non" aux quatre objets soumis au peuple.

L'UDC conseille ainsi à l'unanimité de rejeter l'initiative "imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS". "On a l'impression que les initiants se prennent pour Robin des bois, dérobant l'argent des riches pour le redistribuer équitablement à tous les pauvres", a ironisé le conseiller national vaudois Guy Parmelin.

Le parti conservateur a également rejeté la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV). Par 315 voix contre une, les délégués ont suivi les arguments de leur conseiller national fribourgeois et président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM) Jean-François Rime.

Non au diagnostic préimplantatoire

Réuni vendredi à Fribourg, le comité central du parti a préconisé de rejeter l'article constitutionnel relatif à la procréation médicalement assistée et l'initiative sur les bourses d'études.

Alors que le texte de l'Union des étudiant-e-s de Suisse a été balayé à l'unanimité et jugé "totalement inutile", l'article constitutionnel sur le diagnostic préimplantatoire a suscité une discussion animée. Le comité central du parti a dit "non" par 36 voix contre 25.