Fongicide néfaste: Bayer soumet des offres de dédommagements aux vignerons

Le groupe pharmaceutique à l'origine du fongicide "Moon Privilege" a commencé à faire des offres d'indemnisation pour les dégâts occasionnés sur les vignes l'été dernier. Des vignerons de Neuchâtel et du Valais se sont déjà manifestés.
06 avr. 2016, 10:31
/ Màj. le 06 avr. 2016 à 16:10
Au total, 900 producteurs sont concernés par les dégâts du fongicide. (Archive)

Bayer a commencé à transmettre des offres de dédommagement aux vignerons suisses qui seraient lésés par le fongicide "Moon Privilege". Au total, 900 producteurs sont concernés.

"Les premières offres ont été envoyées il y a trois semaines", a indiqué mardi à l'ats Barbara Zimmermann, porte-parole de Bayer Suisse. Le groupe pharmaceutique et chimique qui a développé le fongicide "Moon Privilege" avait annoncé qu'il soumettrait des offres individuelles aux différents vignerons touchés, probablement durant le premier trimestre 2016.

La porte-parole n'articule aucun montant tant sur les offres individuelles que sur l'enveloppe globale. Tout juste glisse-t-elle que la fourchette est grande et que chaque vigneron est libre d'accepter ou non l'offre qui lui est soumise. Elle ajoute que jusqu'ici, le groupe n'a reçu "aucun feedback négatif".

A Neuchâtel et en Valais

Du côté de Neuchâtel, Sébastien Cartillier, directeur de la station viticole cantonale, précise avoir reçu "cette semaine une première annonce d'un viticulteur". Il ne pouvait fournir davantage d'information à ce propos.

Les producteurs neuchâtelois qui ont connu une récolte inférieure à la moyenne en raison des dégâts du fongicide et du climat sec l'an dernier attendent pourtant ardemment ces offres, ajoute-t-il.

En Valais également, un viticulteur s'est pour l'heure manifesté, indique Pierre-Antoine Héritier, président de la Fédération cantonale des vignerons. Il ne fournit lui non plus aucune information relative au montant.

Feuilles déformées

L'an dernier, quelque 900 producteurs ont découvert au début de l'été que les feuilles des vignes étaient déformées et que les baies ne poussaient pas. Très rapidement, le fongicide du groupe Bayer "Moon Privilege", homologué en 2012, a été soupçonné d'être à l'origine des problèmes.

La preuve manque, mais Bayer a aussitôt appelé à ne plus utiliser le produit alors que la Confédération suspendait son autorisation. En novembre 2015, Bayer indiquait avoir identifié la cause probable du déséquilibre de croissance observé dans les vignes.

Les études menées jusqu'ici montrent que "ce déséquilibre de croissance est fortement associé à l’application de Moon Privilege tard dans la saison, à hautes doses et durant des périodes de météo extrêmement humides", précisait le groupe. L'enquête se poursuit.