Frauder l'assurance ne paie pas systématiquement

Beaucoup imaginent de tromper leur assurance pour profiter directement des primes. Cela peut mener à une inculpation.
04 août 2015, 00:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
assurance

Payer ses primes d'assurances et en profiter directement. Beaucoup en rêvent, certains tentent d'y parvenir en trompant leur assurance. S'ils y arrivent de temps en temps, la supercherie est souvent découverte et peut mener, suivant la gravité des faits, à une inculpation.

Qu'elles s'occupent d'invalidité, de voyages, du chômage ou des maladies, toutes les compagnies d'assurance sont un jour confrontées à des tentatives de fraude. Les détectives engagés ou les experts sont du coup fréquemment sollicités, et leurs recherches souvent couronnées de succès, permettant de découvrir des anecdotes amusantes, du moins après coup.

Poils de chat

Comme celle de ce conducteur dont la voiture a légèrement dérapé et éraflé une barrière. Comme il avait économisé sur une casco complète, mais voulait quand même se faire rembourser les frais de réparation, il a annoncé des dégâts causés par un chevreuil.

En l'absence de confirmation de la police ou du garde-chasse, il a soigneusement maquillé sa voiture à l'aide des poils de son chat. Ce que remarqua l'expert mandaté par l'assurance, après un examen attentif.

Au marteau pour simuler la grêle

Les vacanciers de retour en Suisse font également preuve d'imagination. A l'exemple de cette assurée, qui annonça la perte de sa valise et avec elle d'un coûteux manteau en fourrure et d'un précieux pull en cachemire.

Ce qui étonna l'assureur. Il s'enquit donc de savoir pourquoi elle avait pris pour ses vacances aux Caraïbes des habits aussi chauds. Face à la pertinence de la question, la dame finit par avouer sa faute.

Les dégâts de grêle à coups de marteau étant trop repérables et connus, un assuré créatif tenta une nouvelle technique. Du haut du troisième étage de sa maison, il se mis à lancer sur sa voiture des glaçons. Les marques ainsi créées avaient l'air plus vraies que nature. Malheureusement pour lui, il avait été observé durant son stratagème.

Il s'amusait avec ses copains

L'assurance invalidité éveille également la convoitise et l'imagination. Elles sont cher payées lorsque la fraude est découverte, comme celle de cet assuré condamné récemment par la Cour suprême du canton de Zurich pour avoir escroqué à l'AI 15'000 francs.

Il disait souffrir de dépression et de solitude. En fait, il s'amusait quotidiennement avec ses copains, partait plusieurs fois par année en vacances et soutenait activement son club de football préféré.

Seules les déclarations de dommages qui éveillent des soupçons sont examinées par les spécialistes des assureurs. Ils sont de plus en plus aidés dans leur travail par des logiciels adaptés qui reconnaissent les traces de fraudes.