Grisons: enquête sur un producteur qui vendrait du cheval à la place du boeuf

Le producteur de produits carnés grisons Carna Grischa est au coeur d'une polémique: il aurait notamment vendu du cheval en prétendant que c'était du boeuf. Le Ministère public grison ouvre une enquête.
07 août 2015, 14:29
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'affaire a été révélée par le "SonntagsBlick" du 23 novembre. Carna Grischa a partiellement reconnu les faits.

Les fausses déclarations présumées chez le marchand de viande grison Carna Grischa font l'objet d'une enquête du Ministère public cantonal. L'enquête a été ouverte à la suite d'une plainte anonyme déposée il y a deux semaines.

Comme un soupçon initial était présent, une procédure a été ouverte, a indiqué lundi Claudio Riedi, porte-parole du Ministère public grison. Il s'agit de savoir si un ou plusieurs délits ont été commis.

L'Union professionnelle suisse de la viande (UPSV) a condamné l'entreprise grisonne, sous réserve de la présomption d'innocence. Elle refuse cependant d'ores et déjà les potentielles demandes d'intensification des contrôles suite à cette affaire.

Le "SonntagsBlick" a révélé dimanche que le marchand basé à Landquart (GR) n'avait pas déclaré correctement certains produits carnés. De la viande de cheval aurait été vendue comme du boeuf, du poulet hongrois comme suisse, et de la viande décongelée comme fraîche.

Carna Grischa a reconnu une partie des reproches. Elle a toutefois souligné que la plupart des fautes commises remontent à plusieurs années. Le taux d'erreur serait de deux pour mille seulement, selon elle.