Hausse des dépenses de l'aide sociale en Suisse

La Suisse a consacré près de 8 milliards de francs à l'aide sociale en 2014, soit une hausse de 4,6%. Un an plus tôt, l'augmentation était de 3,6%. La croissance des dépenses correspond à celle de la population.
04 oct. 2016, 10:31
/ Màj. le 04 oct. 2016 à 10:40
De plus en plus de Suisses peinent à joindre les deux bouts.

Les dépenses consacrées à l'aide sociale en Suisse, prestations complémentaires comprises, ont progressé en 2014 de 4,6% pour atteindre 7,9 milliards de francs. La hausse était de 3,6% un an plus tôt.

En 2014, la Confédération, les cantons et les communes ont consacré environ 7,9 milliards de francs aux prestations de l'aide sociale au sens large, contre 7,5 milliards un an plus tôt. Ces dépenses ont progressé une nouvelle fois par rapport à 2013, mais pas autant qu'en 2012 (+5,9%), a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Environ 60% des dépenses concernaient les prestations complémentaires (PC) à l'AVS/AI; 33% étaient destinées à l'aide sociale au sens strict, à savoir l'aide économique sous condition de ressource. La plus forte hausse en termes absolus observée en 2014 est imputable aux PC (+3,3%) et se chiffre à 151 millions de francs. Vient ensuite l'aide sociale au sens strict, avec des dépenses supplémentaires de 133 millions de francs (+5,4%).

La croissance des dépenses correspond à celle de la population. Les dépenses annuelles moyennes pour les prestations de l'aide sociale au sens large sont passées de 922 francs par habitant en 2013 (+2,3% par rapport à 2012) à 953 francs en 2014 (+3,3% par rapport à 2013). La progression était plus importante entre 2011 et 2012 (+4,8%).

Par rapport aux dépenses totales de toutes les prestations sociales (AVS, chômage, assurance maladie...) qui se montaient en 2014 à 157 milliards de francs selon les comptes globaux de la protection sociale (CGPS), l'aide sociale au sens large représentait une part de 5% et l'aide sociale au sens strict seule une part de 1,6%.