Réservé aux abonnés

Il faut pouvoir brider les caisses-maladie

07 août 2015, 13:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

En l'absence d'avis contraire, le Conseil des Etats n'a même pas dû voter: il a refusé, hier, de renvoyer au Conseil fédéral son projet de loi sur la surveillance de l'assurance maladie, comme l'a fait le National en décembre dernier.

"On se trouve aujourd'hui dans la situation absurde et néfaste où l'assurance complémentaire, privée, est contrôlée de manière plus efficace que l'assurance maladie de base, obligatoire et sociale!", a fait valoir la socialiste genevoise Liliane Maury Pasquier.

Ce projet de loi, transmis au Parlement début 2012, doit combler de nombreuses lacunes, selon le Con...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an