Immigration: pour les expatriés la Suisse est peu accueillante, trop chère, mais sûre

Selon une étude menée auprès des expatriés la Suisse se classe au 27e rang sur 65. Elle y est sévèrement notée en matière d'accueil et de coût de la vie. En revanche, les étrangers y apprécient la sécurité et les revenus.
05 sept. 2017, 22:40
/ Màj. le 06 sept. 2017 à 14:31
La Suisse ne pointe qu'au 61e rang sur 65 concernant son accueil.

Les travailleurs étrangers perçoivent les Suisses comme peu accueillants. La Suisse a néanmoins gagné quatre places comme pays de destination comparé à 2016. Les expatriés s'y sentent en effet en sécurité comme nulle part ailleurs.

Selon la quatrième étude "Expat Insider", menée par la société allemande Internations, qui contrôle un réseau mondial d'expatriés, la Suisse occupe cette année le 27e rang sur un total de 65 pays. Elle se situe notamment derrière la Colombie, la Roumanie ou le Cambodge. Elle était 4e en 2014 (sur 61 pays), 14e en 2015 et 31e l'an dernier.

Ce regain entre 2016 et 2017 s'explique par le sentiment de sécurité qui accompagne les expatriés. En ces temps troublés, 97% des sondés se sentent en sécurité en Suisse. L'atmosphère paisible et la stabilité politique récoltent aussi des louanges.

Suisse jugés peu sympathiques

L'évaluation des facteurs sociaux pèse toujours sur le classement de la Suisse. L'indice mesurant la facilité d'acclimatation place le pays au 61e rang sur 65. Seuls la Chine, le Koweït, l'Autriche et le Danemark sont moins bien évalués.

Un tiers des travailleurs étrangers trouvent les Suisses peu sympathiques car, entre autres, réservés et distants. Près de 70% trouvent difficile de se faire des amis suisses. Le dialecte suisse alémanique est notamment compliqué à maîtriser.

Coût de la vie trop cher

Au niveau économique en revanche, seuls 1% des sondés évaluent ce facteur négativement en Suisse. Les bonnes infrastructures de transport, le système de santé, la qualité de l'environnement et le système de formation sont appréciés.

Ils ont cependant un prix: un expatrié sur six en Suisse n'est pas satisfait de sa situation financière. La Suisse se classe avant-dernière sur ce point. Et ce même si près de 60% des expatriés disposent d'un revenu annuel d'au moins 100'000 dollars (95'000 francs). La majorité des expatriés interrogés en Suisse habitent néanmoins à Zurich, Bâle, Genève ou Lausanne.