L'armée de l'air réduit la voilure après les crashs répétés

Les crashs à répétition au sein de l'armée de l'air ont des conséquences. Celle-ci a décidé de réduire la voilure en ne participant pas à un exercice de défense aérienne avec plusieurs membres de l'OTAN. Une démonstration de la Patrouille suisse a aussi été annulée.
16 oct. 2016, 15:01
/ Màj. le 16 oct. 2016 à 15:10
Un Tiger F-5 de la Patrouille suisse s'était abîmé au printemps aux Pays-Bas.

L'armée de l'air suisse doit comprimer son programme après les crashs répétés de ses appareils ces derniers mois. La participation à un exercice de défense aérienne au côté de plusieurs Etats membres de l'OTAN l'an prochain est notamment sur la sellette.

Le porte-parole de l'armée de l'air Jürg Nussbaum a confirmé cette information émanant de la NZZ am Sonntag. "Le 'Tactical Leadership Programm' pourrait bien être biffé", a-t-il indiqué, pointant le nombre réduit d'avions de combat disponibles.

Une démonstration de la Patrouille suisse en Tchéquie a déjà été annulée en septembre. Là aussi, un crash a fait baisser la réserve en appareils. De plus, d'autres avions sont cloués au sol en raison de nombreux changements de réacteurs imprévus au cours des dernières semaines, a souligné M. Nussbaum.

Il a cependant tenu à préciser que les pilotes conservent un nombre d'heures de vol suffisant. A fin septembre à bord des F/A-18, il était même supérieur de 125 heures au seuil fixé.

Crashs à répétition

L'armée de l'air a perdu au cours des dernières années plusieurs avions de combat. Un F/A-18 s'est écrasé fin août dans la région du Susten et un Tiger F-5 s'est abîmé début juin lors d'un vol d'entraînement aux Pays-Bas. D'autres crashs de F/A-18 s'étaient produits en France en 2015 et dans le secteur de Lopper (OW) en 2013.

 

L'achat de nouveaux avions de combat traîne en longueur depuis le non du peuple à l'acquisition des Gripen en mai 2014. Parmi les 53 Tiger F-5 de l'armée de l'air, 25 peuvent encore voler, selon le Département de la défense. Et 30 F/A-18 peuvent encore être engagés sur les 34 qui étaient en activité à l'origine.