L'assureur Generali pourrait supprimer 8000 emplois: la Suisse touchée

Generali pourrait supprimer 8000 emplois dans le monde. La Suisse est touchée, avec au moins 100 emplois biffés à Nyon. Generali Suisse, qui compte 2000 collaborateurs dans le pays, communiquera davantage jeudi.
22 nov. 2016, 17:56
/ Màj. le 22 nov. 2016 à 18:28
Generali Suisse communiquera davantage jeudi.

Le premier assureur italien, Generali, envisage de supprimer jusqu'à 8000 emplois à travers le monde, ont annoncé mardi deux sources au fait du dossier. Generali Suisse a décidé de délocaliser une centaine de postes de Nyon (VD) vers Adliswil (ZH).

Les employés de Generali à Nyon ont été informés mardi matin. Ils ont ensuite contacté Fabienne Freymond Cantone. La députée socialiste a confirmé à l'ats une information du quotidien vaudois La Côte. Elle a déposé une interpellation auprès Grand Conseil où elle siège.

La Municipalité inquiète

La Municipalité de la ville a été informée par Generali Suisse dans l'après-midi. Bien qu'elle ait entendu les contraintes auxquelles le groupe était soumis, elle déplore la décision, a-t-elle indiqué dans un communiqué en fin d'après-midi.

Inquiète de l'impact sur les employés concernés, elle demande au groupe d'assumer sa responsabilité sociale. Elle espère aussi fermement que Generali Suisse entamera le dialogue avec les représentants du personnel, comme s'y est engagé le groupe auprès de la Municipalité.

Generali Suisse n'a pas souhaité s'exprimer. L'assureur communiquera jeudi, a indiqué un porte-parole à l'ats. Le groupe emploie un peu plus de 2000 personnes en Suisse, dont 350 sur son siège de Nyon.

Italie pas touchée

L'Italie ne sera pas affectée par les suppressions de postes. Le premier assureur italien, qui tiendra une journée des investisseurs mercredi, s'est refusé à tout commentaire.

Le troisième assureur européen, qui réalise la plus grande partie de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices en Italie, en France et en Allemagne, compte un peu plus de 76'000 employés.