Réservé aux abonnés

L'autorité de surveillance réfute les critiques lancées à son encontre

La décision du Tribunal administratif fédéral a ébranlé les différents acteurs de l'énergie nucléaire. Et maintenant tout le monde se renvoie la balle.
05 août 2015, 15:52
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5824851

L'arrêt du Tribunal administratif fédéral (TAF) frappant Mühleberg a foudroyé les Forces motrices bernoises (FMB) qui exploitent la centrale. Mal préparées à cette décision, elles hésitent sur la tactique à adopter. "Nous n'avons encore pris aucune décision concernant un éventuel recours au Tribunal fédéral , a indiqué hier le président du conseil d'administration des FMB Urs Gasche. Nous nous prononcerons au plus tard le 20 mars" . Par contre, l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) est passée à l'offensive. Elle réfute avec la dernière énergie les critiques émises à son encon...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois