L'évêque de Coire remet à l'ordre les prêtres

Dans une lettre pastorale, publiée jeudi, l'évêque de Coire Vitus Huonder rappelle ses paroisses à l'ordre. L'évêque met en particulier l'accent sur le respect des normes qui prévalent pour la messe.
06 août 2015, 15:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'évêque de Coire Vitus Huonder rappelle qu'un service sans eucharistie ne peut se tenir le dimanche qu'en situation exceptionnelle.

Mgr Huonder, se référant au message lancé pour l'année de la foi, a rappelé que les fidèles ne devaient pas être "troublés, désécurisés ou irrités" par des propos allant contre l'enseignement de l'Eglise et la hiérarchie, indique la missive publiée jeudi.

Le dimanche matin doit rester réservé à la messe. Un service sans eucharistie ne peut se tenir le dimanche qu'en situation exceptionnelle reconnue par l'évêque. Ce type de cérémonie n'est pas un moyen légitime pour encourager la participation des laïcs, écrit Vitus Huonder.
 
L'évêque rappelle qu'il y a dans l'évêché de Coire assez de prêtres pour prévoir dans chaque paroisse une cérémonie eucharistique le dimanche ou la veille au soir. Il considère comme néfaste à la spiritualité les dimanches fériés pour les prêtres. Il veut en outre interdire le dialecte pour les textes liturgiques, sauf pour les enfants et les jeunes.
 
La lettre de Mgr Huonder s'inscrit dans le cadre du 50e anniversaire du concile de Vatican II pour lequel l'Eglise catholique suisse organise toute une série de commémorations. Dans le même temps, circule l'initiative des paroisses, un appel en faveur de réformes au sein de l'Eglise. Les évêques de Bâle, St-Gall et Coire se sont positionnés contre ce texte.