Réservé aux abonnés

L’extrême droite et la police jouent au chat et à la souris

Une réunion interdite à Lausanne dispersée en Valais à Saxon, puis tenue à Fully, dans le même canton.
06 nov. 2016, 23:31
/ Màj. le 07 nov. 2016 à 00:01

Les polices cantonales romandes étaient sur les dents. Il y a quelques jours, le Conseil d’Etat vaudois interdisait une manifestation de sympathisants d’extrême droite. «On pensait bien qu’ils allaient se réunir ailleurs, alors se tenait prêt», explique Jean-Marie Bornet, porte-parole de la police valaisanne. Chaque canton tenait des effectifs prêts à intervenir.

Les recherches ont amené les pandores samedi dans l’après-midi sur le parking d’un centre commercial de Riddes en Valais. Ce n’était qu’un point de passage, la destination finale étant Saxon. «Vers 16 heures, alors que les premiers par...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois