Réservé aux abonnés

L'initiative de l'Asin est un fiasco

Trois quarts des Suisses ne ressentent pas le besoin d'être davantage consultés sur les traités internationaux. Une défaite cinglante.
06 août 2015, 10:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6135966.jpg

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (Asin) maintient son référendum contre les accords fiscaux signés avec l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Autriche. Elle voit l'échec de son initiative sur les accords internationaux comme une chance.

"Même après une telle gifle, la vie politique continue" , a dit Werner Gartenmann, directeur de l'Asin, interrogé. L'organisation doit d'une part récolter suffisamment de signatures pour son initiative sur la neutralité. Et d'autre part, l'Asin reste conséquente et va saisir le référendum contre des "accords importants mal négociés".

Lors d'une...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois