L'initiative "Priorité aux travailleurs en Suisse" lance sa récolte de signature

Plus restrictive encore que l'initiative UDC du 9 février 2014, "Priorité aux travailleurs en Suisse" part à la récolte de 100'000 signatures. Son objectif? Limiter l'accès du marché du travail suisse aux étrangers dès que le taux de chômage dépasse 3,2%.
13 juin 2017, 08:56
/ Màj. le 13 juin 2017 à 09:02
L'initiative veut que le marché du travail suisse soit limité aux étrangers dès que le chômage dépasse les 3,2%

Le Conseil fédéral n'a pas encore fixé les derniers détails de la solution retenue pour appliquer l'initiative de l'UDC sur l'immigration que les partisans d'une politique plus stricte partent au combat. Une initiative basée sur le taux de chômage a été lancée, parallèlement à celle de l'ASIN.

Les partisans de l'initiative "Priorité aux travailleurs en Suisse" (ZAFI pour "Zuerst Arbeit für Inländer" en allemand) ont jusqu'au 13 décembre 2018 pour récolter les 100'000 signatures nécessaires. Le délai a été publié mardi dans la "Feuillle fédérale".

La cheville ouvrière de ce texte est le président de l'association "VISIONswiss pour nos enfants" et vice-président de l'UDC Beromünster (LU), Richard Koller. On retrouve aussi dans le comité le président du groupe pro-armée Giardino Willi Vollenweider. Cet ancien UDC s'était engagé pour le référendum avorté contre la loi d'application de l'initiative contre l'immigration de masse.

Taux de chômage

La nouvelle initiative va plus loin que celle de l'UDC. Concrètement, elle demande que l'accès des étrangers au marché du travail soit limité dès que le chômage en Suisse dépasse 3,2%, selon la définition de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Pour trouver un travail, il faudra être domicilié en Suisse et avoir la nationalité helvétique ou, à défaut de cette dernière, avoir terminé en Suisse sa dernière année scolaire obligatoire ou y avoir achevé une formation professionnelle initiale ou des études dans une haute école.