Réservé aux abonnés

La CCT dénoncée par les employeurs

18 oct. 2016, 00:18
/ Màj. le 18 oct. 2016 à 01:05
Un employe de l'entreprise Posse Peinture SA travaille dans la domaine de la peinture sur un chantier, ce mardi 14 janvier 2014 a Lausanne. Ce matin, une conference de presse du syndicat Unia sur l'introduction de mesures de lutte contre la fraude dans les metiers de la platrerie-peinture en Suisse romande, "La caution: un nouvel instrument efficace contre la sous-echere salariale sur les chantiers" avait lieu a l'entreprise Posse Peinture SA a Renens.(KEYSTONE/Aline Staub) SCHWEIZ UNIA GIPSER MALER LOHNDUMPING

Les patrons du second œuvre romand ont dénoncé la convention collective de travail (CCT) de la branche pour le 1er janvier 2017, faute d’accord avec les syndicats. Unia et Syna ont prévu des actions de protestation ces prochaines semaines.

Dès le début de l’année prochaine, les 25 000 travailleurs du second œuvre romand, qui travaillent principalement dans les métiers du bois et de la peinture dans les cantons de Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Valais et Vaud, n’auront plus de CCT, ont dénoncé hier les syndicats Unia et Syna dans un communiqué.

Vu la situation économique g...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois