La Fraternité d'Ecône critique le préfet de la CDF au Vatican

La Fraternité d'Ecône critique les positions du nouveau préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) Mgr Gerhard Ludwig Müller.
06 août 2015, 10:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Mgr Müller avait affirmé après la levée de l'excommunication des quatre évêques du mouvement en 2009 par le pape Benoît XVI que le séminaire des Lefebvristes devait être fermé et que ces évêques, dont Mgr Fellay (ci-contre), devaient se retirer.

Le supérieur de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X d'Ecône (VS), le prélat valaisan Mgr Bernard Fellay, a violemment critiqué le nouveau préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) Gerhard Ludwig Müller. Il a indiqué que les intégristes enverraient prochainement une réponse à la proposition de Benoît XVI.

Plusieurs positions de Mgr Müller "auraient été dans le passé l'objet d'une intervention du Saint-Office qui est désormais la congrégation pour la doctrine de la Foi qu'il préside", estime Mgr Fellay dans une interview diffusée lundi par le site Internet des intégristes catholiques.

Mgr Müller avait affirmé après la levée de l'excommunication des quatre évêques du mouvement en 2009 par le pape Benoît XVI que le séminaire des Lefebvristes devait être fermé et que ces évêques, dont Mgr Fellay, devaient se retirer.

Par ailleurs, Mgr Fellay a précisé après la réunion des intégristes à Ecône (VS) qu'une réponse serait envoyée prochainement à la proposition du pape.

Divisés

Le Vatican avait proposé récemment d'instaurer "prélature personnelle" pour réintégrer dans l'Eglise catholique les intégristes de la mouvance d'Ecône. Cette structure indépendante des évêques dépend directement du pape, comme en dispose déjà le mouvement conservateur Opus Dei.

Seulement quelques heures plus tard, la Fraternité publiait sur son site un bref communiqué de sa maison générale à Menzingen (ZG), affirmant qu'une "volonté de clarifications supplémentaires pourrait déboucher sur une nouvelle phase de discussions".

La Fraternité Saint-Pie X est divisée entre le camp de Mgr Fellay et les trois autres évêques du mouvement, considérés comme plus "ultras". Selon le Saint-Siège, le cas des trois autres évêques "sera traité séparément et individuellement".

Refus de Vatican II

Fondée en 1970 à Ecône (VS) et séparée de Rome depuis 1988, la Fraternité Saint-Pie X, qui s'est opposée fermement au Concile Vatican II (1962/65), totalise de nombreux prêtres (environ 500), des centaines de séminaristes, des religieuses et des dizaines de milliers de fidèles.

Le théologien lucernois Hans Küng n'avait pas mâché ses mots contre la nomination de Mgr Müller, qu'il a qualifiée d'"erreur de casting monumentale". Le théologien, actif en Allemagne, estime que Mgr Müller, qu'il a dépeint sous les termes de "trublion borné", n'a pas sa place à la tête de la CDF, a-t-il indiqué alors à l'agence dpa.

Le poste de préfet de la CDF est un siège clé. Il est le gardien du dogme, celui qui rectifie les déviations théologiques dans une Eglise de 1,2 milliard de personnes.