Réservé aux abonnés

La fusion a une connotation négative

Le PDC et le PBD continuent à flirter, mais il n'est toujours pas question de mariage. Les deux partis se donnent six mois pour réfléchir à leur avenir commun.
03 août 2015, 21:08
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5547283

On parle beaucoup du nouveau centre depuis les dernières élections, mais il cherche encore sa voie. Le Parti démocrate chrétien (PDC) et le Parti bourgeois démocratique (PBD) se sont réunis à moult reprises depuis le 23 octobre sans qu'il en résulte autre chose qu'un programme d'intentions.

Les deux formations ont annoncé hier la mise sur pied d'un groupe de travail qui va plancher pendant les six mois à venir sur les différentes formes de collaboration possible. " Tout est ouvert à l'exception d'un groupe parlementaire commun et d'une fusion ", indique le président du PDC Christophe Darbella...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois