La situation de l'ours et du loup en Suisse s'est à peine améliorée

27 déc. 2012, 17:14
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

 

Un seul ours et 17 loups: le faible nombre de grands prédateurs en Suisse en 2012 - lynx mis à part - illustre leur développement timide dans le pays, selon le WWF. L'organisation de protection de l'environnement appelle à davantage d'ouverture face aux plantigrades et aux canidés.
 
Avec 17 individus, les loups sont bien loin d'avoir assuré la survie de leur espèce en terres helvétiques, affirme le WWF dans son bilan annuel publié jeudi. La moitié d'entre eux - une meute de huit loups - vit actuellement dans le massif grison du Calanda: un couple avec trois petits, rejoints depuis quelques semaines par trois mâles adultes qui vivaient auparavant isolés.
 
Une seule autre femelle vit en Suisse, entre les cantons de Berne et Fribourg. Les autres individus présents dans le pays sont des mâles, répartis de manière isolée entre le Valais, le Tessin et la Suisse centrale. La situation est meilleure dans l'arc alpin italo-français, où 400 loups vivent dans au moins 30 meutes.
 
Ours: appel au Val Poschiavo
 
La situation de l'ours en Suisse est restée encore plus préoccupante. Deux plantigrades sont venus cette année depuis la province italienne du Trentin-Haut-Adige.
 
L'un d'eux a été écrasé par une voiture après son retour en Italie. L'autre, appelé M13, se trouve actuellement en pleine hibernation dans le Val Poschiavo, aux Grisons. Sa situation s'est fortement dégradée, notamment après ses incursions dans une cour d'école et une résidence secondaire. Des appâts de viande empoisonnée ont été déposés et des chasseurs ont envisagé de l'abattre, dénonce le WWF.
 
"Les habitants du Val Poschiavo doivent apprendre à vivre avec les ours, car M13 ne sera pas le dernier spécimen à entrer en Suisse", affirme Kurt Eichenberger, spécialiste du WWF. La population d'ours ne cesse en effet de croître dans le Trentin voisin. Et de citer en exemple le Val Müstair (GR), équipé de poubelles résistant aux ours et de dispositifs protégeant troupeaux et ruchers.
 
Lynx: gare à la consanguinité
 
Seule la population de lynx suscite l'enthousiasme du WWF. Les 130 félins présents en Suisse sont répartis dans trois zones géographiques: le Jura, les Alpes du Nord-Ouest et les Alpes du Nord-Est.
 
La population de lynx reste toutefois vulnérable et a besoin de sang neuf, selon l'organisation écologiste. En Slovénie, la consanguinité a provoqué l'effondrement du nombre d'individus ces dernières années.