La société du bus a une excellente réputation

La législation sur les temps de conduite semble avoir été respectée.
05 août 2015, 15:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
136521474

Selon le quotidien belge Le Soir, le secrétaire d’Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, a confirmé sur La Première que le bus accidenté appartenait à la société Top Tours d’Aerschot.

«C’est une entreprise qui a une excellente réputation dans le secteur routier. Les chauffeurs étaient arrivés la veille et ont passé la journée sur place avant de prendre la route. Il semble donc bien que la législation sur les temps de conduite ait été respectée», a dit M. Wathelet.

 La société Top Tours, en charge de l'autocar accidenté mardi en Valais, est spécialisée dans les voyages liés aux sports d'hiver, a indiqué mercredi la Fédération Belge des exploitants d'Autobus et d'Autocars et des organisateurs de voyages (FBAA). Celle-ci insiste aussi sur sa très bonne réputation, à l'instar du secrétaire d'Etat à la mobilité Melchior Wathelet.

Top Tours qui détient une flotte de quatorze autocars, est une société basée à Aarschot. Il s'agit déjà d'une entreprise d'une belle ampleur pour le secteur, a précisé Yves Mannaerts. Les responsables de cette société belge se refusent actuellement à réagir.

Top Tours dispose de véhicules parfaitement adaptés aux conditions météorologiques hivernales et de chauffeurs formés également pour rouler sur les routes amenant aux stations de sports d'hiver. La société est en effet spécialisée dans le transport de vacanciers vers les stations de ski françaises, autrichiennes et italiennes.

La taille des autocars peut varier. La majorité des véhicules dans le secteur mesurent entre 12 et 15 mètres. L'autocar accidenté en Suisse mesure à première vue douze mètres, selon la FBAA.

Cellule de crise

«L’accident de bus en Suisse, très grave, a fait un nombre élevé de victimes dont des personnes qui sont décédées. En raison de la gravité des faits, le ministre des Affaires étrangères a décidé d’ouvrir le Centre de crise», a annoncé depuis Hanoi, Michel Malherbe, porte-parole du ministre des Affaires étrangères.