La traçabilité des aliments vendus en Suisse doit être renforcée pour le Conseil fédéral

Alain Berset a souligné lundi que la traçabilité des aliments vendus en Suisse devra être renforcée. Les conseillers nationaux sont inquiets après les irrégularités constatées chez le marchand de viande grison Carna Grischa.
07 août 2015, 14:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les irrégularités constatées chez le marchand de viande grison Carna Grischa inquiètent les conseillers nationaux. Répondant à trois questions à ce sujet, Alain Berset a souligné lundi la volonté du Conseil fédéral d'améliorer le contrôle de la traçabilité.

Les irrégularités constatées chez le marchand de viande grison Carna Grischa inquiètent les conseillers nationaux. Répondant à trois questions à ce sujet, Alain Berset a souligné lundi la volonté du Conseil fédéral d'améliorer le contrôle de la traçabilité lors de l'heure des questions.

Le "SonntagsBlick" a révélé l'affaire il y a une semaine. Carna Grischa a déclaré de la viande de cheval comme étant de la viande de boeuf, du poulet hongrois comme du poulet suisse et de la viande congelée comme de la viande fraîche. Ces fausses déclarations font l'objet d'une enquête par le ministère public grison.

"Pour éviter un tel scandale, il faut des contrôles fréquents. Nous discutons avec l'Union européenne ainsi qu'avec les autorités cantonales afin notamment de renforcer la traçabilité des aliments", a déclaré le ministre de la santé Alain Berset.

Répondant aux questions de Jacques Bourgeois (PLR/FR), Maya Graf (Verts/BL) et Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL), le conseiller fédéral n'a toutefois pas hésité à rappeler aux députés qu'ils avaient eux-mêmes refusé de durcir la révision de la loi sur les denrées alimentaires. Les consommateurs suisses ne peuvent ainsi pas connaître la provenance des matières premières des aliments préemballés.