Le conseiller fédéral Guy Parmelin défend une armée réduite, mais mieux équipée

Lors de l'assemblée des délégués de l'UDC, Guy Parmelin a défendu sa vision de l'armée. Le ministre de la Défense plaide pour une armée aux effectifs réduits, mais avec un équipement complet et adéquat pour faire face aux nouvelles menaces.
23 avr. 2016, 14:42
/ Màj. le 23 avr. 2016 à 14:44
Guy Parmelin a défendu sa vision de l'armée devant les délégués de l'UDC.

"Le monde n'est ni plus paisible, ni plus stable". Afin que l'armée puisse remplir sa mission de principal instrument de sécurité de la Suisse, il lui faut les moyens de réagir de manière adéquate aux éventuels dangers. L'armée sera réduite, mais ses membres auront un équipement complet et moderne à l'avenir, a précisé le ministre.

M. Parmelin a comparé l'armée actuelle à une équipe de hockey sur glace: bien qu'elle ait trois blocs complets, seule une partie des joueurs sont équipés du matériel adéquat, mais pas toujours en bon état. "Avec le projet DEVA nous n'avons certes plus que deux blocs, mais ceux-ci sont complètement prêts à être engagés."

Le service de renseignement joue également un rôle central face à la menace du terrorisme international, plus grande et plus aiguë. Guy Parmelin a souligné l'importance de la nouvelle loi sur le renseignement, qui élargit les possibilités d'action de ce service.

La simple surveillance d'espaces publics et la recherche sur internet ne suffisent plus à protéger la Suisse contre les attaques terroristes, selon lui. De leur côté, terroristes et criminels abusent de toutes les possibilités du cyberespace.