Réservé aux abonnés

Le durcissement de la loi sur les mariages forcés embarrasse

Dès juillet, les unions conclues sous la contrainte seront punies plus sévèrement. Mais des voix dénoncent un texte difficile à appliquer.
07 août 2015, 11:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6956245.jpg

Dans le flot des décisions annoncées par le Conseil fédéral juste avant les vacances pascales, celle-ci est passée presque inaperçue: le gouvernement a fixé au 1er juillet 2013 la date d'entrée en vigueur d'un arsenal de mesures pour lutter contre les mariages forcés. Ces derniers, qui frappent surtout des femmes étrangères, seront annulés d'office. Les sanctions pénales seront renforcées.

Alors que les défenseurs des migrants sont sceptiques, cette révision législative, menée par Simonetta Sommaruga en réponse à diverses motions socialistes, embarrasse aussi les officiers d'état civil, qui s...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois