Réservé aux abonnés

Le mystérieux imam éthiopien

Aucune fermeture prononcée, mais la police garde les clés.
04 nov. 2016, 00:10
/ Màj. le 04 nov. 2016 à 00:01
Polizei-Razzia in der An'Nur-Moschee in Winterthur, am Mittwoch, 2. November 2016. 
Am fruehen Mittwochmorgen hat die Kantonspolizei Z¸rich zusammen mit der Stadtpolizei Winterthur die An'Nur-Moschee in Winterthur durchsucht. Es handelt sich um den "Vollzug eines Vorfuehrbefehls bzw. einer Hausdurchsuchung" im Auftrag der Staatsanwaltschaft Winterthur/Unterland. Die Moschee im Winterthurer Stadtteil Hegi geriet mehrmals wegen mutmasslicher Radikalisierung von Jugendlichen in die Schlagzeilen.
(KEYSTONE/Walter Bieri) SCHWEIZ WINTERTHUR AN NUR MOSCHEE

Un jour après l’arrestation de huit personnes au total à la mosquée An’Nur de Winterthour, la personnalité de l’imam ayant lancé un appel au meurtre de musulmans continue à interpeller. Les circonstances de l’engagement de cet homme âgé d’une vingtaine d’années restent mystérieuses.

Saïda Keller-Messahli, fondatrice du Forum pour un islam progressiste, a effectué de nombreuses recherches sur ce ressortissant éthiopien se faisant appeler «cheikh Abdurrahman»; sans résultat. «Il tranche à plus d’un titre», souligne-t-elle.

Une exception

Sa nationalité et son âge d’abord: «Un imam éthiopien dans le ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois