Réservé aux abonnés

Le procès de Fabrice A. est suspendu

Le Tribunal criminel de Genève souhaite faire intervenir une troisième expertise psychiatrique pour pouvoir statuer de manière rigoureuse sur la question de l’internement à vie.
06 oct. 2016, 23:48
/ Màj. le 07 oct. 2016 à 00:01
GERICHTSZEICHNUNG - Un dessin montre Les parents d'Adeline Esther, gauche, et Jean-Claude, droite, et Juan Poy, centre au fond, compagnon d'Adeline dans la salle d'audience du palais de justice lors de l'ouverture du proces de Fabrice A. devant le Tribunal criminel, ce lundi 3 octobre 2016 a Geneve. Le proces de Fabrice A., le meurtrier presume d'Adeline, s'ouvre ce jour. L'ancien detenu de la Paquerette, 42 ans, devra repondre de l'assassinat de sa sociotherapeute. Il risque l'internement a vie. (KEYSTONE/Frederic Bott) SCHWEIZ TOETUNGSDELIKT ADELINE PROZESS

Double coup de théâtre, hier, au tribunal criminel de Genève. A l’ouverture du procès du meurtrier présumé d’Adeline, la cour a ordonné une troisième expertise psychiatrique. La demande entraîne la suspension des débats. Dans l’après-midi, la défense a demandé la récusation du Tribunal. Ce qui lui a été refusé.

La décision de suspendre les débats afin d’obtenir une troisième expertise psychiatrique a suscité étonnement et confusion hier matin. Annoncée de manière succincte en début de séance, elle a provoqué des réactions contrastées des parties.

Le Ministère public et l’avocat de la famille d’A...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois