Réservé aux abonnés

Le risque d’un transfert existe

07 nov. 2016, 23:36
/ Màj. le 08 nov. 2016 à 00:01
DATA_ART_10653043

La hausse constante des tarifs des transports publics pousserait-elle les gens à privilégier la voiture? L’Association transports et environnement (ATE) en a la conviction depuis longtemps. Il y a peu, l’association mettait encore en garde: «Il faut à présent arrêter la spirale ascendante des prix: le transfert de la route au rail risque de s’inverser!» Un cri dans le désert? Pas vraiment: il y a une dizaine de jours, Stefan Meierhans, le surveillant des prix, a fait part de ces mêmes craintes.

Cette année, la branche a annoncé une hausse des tarifs de 3%, dans le but d’amortir la hausse du pri...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an