Le soleil a rendez-vous avec Vénus mercredi matin

Mercredi matin entre 05h30 et 06h55, la planète Vénus passera entre la Terre et le soleil. Un alignement exceptionnel qui ne se reproduira pas avant 105 ans.
06 août 2015, 09:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Mercredi matin entre 05h30 et 06h55, la planète Vénus  passera entre la Terre et le soleil. Un alignement exceptionnel qui  ne se reproduira pas avant 105 ans.

Mercredi matin entre 05h30 et 06h55, la planète Vénus  passera entre la Terre et le soleil. Un alignement exceptionnel qui  ne se reproduira pas avant 105 ans et est attendu par tous les  astronomes amateurs et experts en astrophysique. Les prévisions  météo sont toutefois peu favorables pour la Suisse.

«C'est maintenant ou jamais» avant décembre 2117, prévient le  magazine britannique «Physics World» dans son dernier numéro. Le 5  juin à partir de 00h09, et pendant près de sept heures, un confetti  noir 32 fois plus petit que le soleil, l'ombre de Vénus, traversera  le disque solaire et pourra être suivi à l'oeil nu. A condition de  porter des lunettes protectrices adaptées, comme celles vendues pour  les éclipses.

L'événement, qui a eu lieu la dernière fois le 8 juin 2004, ne  sera toutefois pas visible partout à la surface du globe. Une bonne  partie de la population mondiale ne pourra admirer qu'une partie de  ce phénomène rare, au lever ou au coucher du soleil. En Suisse, on  pourra l'observer dès le lever de l'astre, dès 5h30 environ, jusqu'à  sa sortie une heure plus tard.

Si le temps le permet. Selon les prévisions de SF Meteo, la nuit  de mardi à mercredi devrait être encore en partie claire, mais des  nuages sont ensuite attendus en provenance de l'ouest. Les chances  de voir le phénomène seront les plus élevées dans les Grisons,  notamment dans la région de Davos et en Basse Engadine.

S'il est moins spectaculaire qu'une éclipse, le transit de Vénus  est en revanche beaucoup plus riche en informations pour les  scientifiques. L'objectif des astronomes cette année est d'étudier  l'atmosphère de l'Etoile du Berger. Cette étude offrira notamment un  point de comparaison avec celle d'exoplanètes potentiellement  habitables.