Les casseurs d'"Elvis et moi" devant la justice fribourgeoise

Le groupe de casseurs qui avait saccagé le bar fribourgeois "Elvis et Moi", défrayant la chronique par la violence des faits, comparaissent ce lundi devant le juge de police de la Sarine, en seconde instance.
06 août 2015, 14:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le matériel saisi par la police au moment des faits témoigne de la violence de l'agression.

En décembre dernier, 19 personnes avaient écopé de 60 à 120 jours-amende avec ou sans sursis pour avoir dévasté en octobre 2008 le bar "Elvis et Moi", à Fribourg. Après avoir recouru contre leur condamnation, un petit nombre d'entre elles comparaît lundi devant le juge de police de la Sarine.

Les principales infractions retenues sont celles de lésions corporelles simples, d'émeute, de violence ou menace contre les autorités et les fonctionnaires. Les peines prononcées par le Ministère public sous forme d'ordonnance pénale ont été cumulées pour certains des auteurs à des amendes allant de 200 à 1500 francs.

Dans certains cas, des jours de travail d'intérêt général avaient été infligés. La procédure avait été classée à l'égard d'une vingtaine d'autres personnes, dont l'implication n'a pas pu être établie.

Pour mémoire, le 11 octobre 2008 vers 20h00, pas loin d'une quarantaine d'individus vêtus de noir, cagoulés et munis de bâtons et de battes, s'est réunie en ville de Fribourg pour empêcher la tenue du concert du groupe gothique milanais Camerata Mediolanense programmé au bar "Elvis et Moi".

Battes et gaz lacrymogènes

Les vandales ont pénétré dans l'établissement en brisant la devanture et l'ont totalement dévasté. Ils ont causé pour plusieurs dizaines de milliers de francs de dégâts.

En raison de la violence et de la soudaineté du saccage ainsi que des gaz lacrymogènes utilisés par les casseurs, certaines des 13 personnes qui se trouvaient dans l'établissement au moment des faits ont été atteintes dans leur santé physique et psychique.