Les jets d'oeufs contre les façades ont la cote

Dans plusieurs cantons de Suisse, dont celui de Vaud, des cas de façades ou de véhicules couverts d'oeufs ont été signalés à la police à l'occasion de la fête d'Halloween.
07 août 2015, 14:24
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Trois jours avant la Toussaint, l'Eglise catholique de ce pays a sévèrement critiqué les pratiques "satanistes" de Halloween.

Halloween n'incite pas seulement à se déguiser et à faire la fête. La pratique des jets d'oeufs contre les façades et les véhicules prend de l'ampleur. Plusieurs d'entre eux ont été signalés dans le canton de Vaud comme dans une petite dizaine de cantons en Suisse alémanique dans la nuit de vendredi à samedi.

"Ce phénomène, qu'on connaît depuis quelques années, est en forte progression", a expliqué samedi à l'ats Eric Flaction, répondant de la gendarmerie vaudoise à la presse. A Lausanne, la police a reçu sept appels pour des jeunes qui lançaient des oeufs sur des véhicules.

A Yverdon-les-Bains (VD), la fête s'est aussi concrétisée par le lancement de quelques pétards et oeufs, mais aucune plainte n'a été signalée, a précisé la police à l'ats. A Genève non plus, aucune plainte n'est parvenue aux oreilles de la police.

Des clowns signalés à Yverdon

Dans la cité du Nord vaudois, trois jeunes déguisés en clowns ont été signalés. Ils ont été identifiés, mais n'ont apparemment commis aucun dégât. Ce phénomène des faux clowns malfaisants, propagé via les réseaux sociaux, avait suscité une certaine appréhension auprès des jeunes.

A Lausanne, la police avait mis sur pied une surveillance renforcée. Elle a reçu deux appels de personnes qui affirmaient avoir vu des clowns menaçants, mais les recherches se sont avérées négatives, a indiqué le service de presse de la police de Lausanne.

Oeufs saisis à Zurich

La pratique du jet d'oeufs a apparemment pris le pas sur le déguisement de clowns dans les cantons de Zurich, Soleure, Thurgovie, Argovie et St-Gall. De nombreuses façades et voitures ont été barbouillées. A Zurich, la police a même saisi une centaine d'oeufs.

Les polices de ces cantons ont été interpellées en moyenne une trentaine de fois pendant la nuit, aussi pour des poubelles renversées ou des boîtes aux lettres, remplies de pétards.

Reste qu'à Zurich, la police a été appelée pas loin d'une centaine de fois pour des choses moins drôles comme des feux boutés à des containers renversés. Les débuts d'incendie ont été rapidement maîtrisés. La police a aussi saisi des matraques et une hache. Dans chaque canton, les déprédations s'élèvent à quelques milliers de francs.

Mais la fête d'Halloween est demeurée bon enfant dans la majorité des villes. Dans maints endroits à Lausanne comme à Châtel-St-Denis (FR), les jeunes enfants, déguisés, ont eu un comportement plus sage et proche des origines de la fête. A savoir aller sonner de porte à porte, "menaçant" les habitants afin que ceux-ci leur offre bonbons et autres friandises.

Aller-retour aux Amériques

Célébrée le 31 octobre, Halloween est une coutume d'origine celte. Les émigrés irlandais l'ont emportée dans leurs bagages aux Etats-Unis et au Canada au XIXe siècle. Elle s'y est solidement implantée, avant de revenir en Europe par l'entremise du cinéma et de la télévision.

Comme la Toussaint, Halloween est une adaptation très libre du Nouvel An celte et du culte rendu aux morts. Son nom date du 16e siècle: il provient d'une contraction de "All Hallow Even" (veillée de toutes les âmes). La fête coïncidait avec le dernier jour du calendrier celtique. Elle symbolisait aussi le début de l'hiver.