Les milans royaux reviennent nicher aux quatre coins de la Suisse

A cause du froid, les milans royaux ont tardé à regagner la Suisse. Désormais sur sol helvète, ils cherchent un endroit pour nicher.
07 août 2015, 11:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
milan_milvus_milvus.jpg

Les cinq milans royaux suivis par le Musée d'histoire naturelle de Fribourg sont en phase d'exploration aux quatre coins de la Suisse. Trois d'entre eux sont restés en région fribourgeoise et les deux autres visitent les cieux alémaniques.

Dans le canton de Fribourg, Maho est près de son nid à Léchelles. Julie a été repérée à Grolley, mais il n'y a pas d'indice de nouvelle nichée. Rossy est souvent localisé au sud de la Roche, mais le musée n'a pas encore trouvé son nid, a indiqué jeudi le musée.
 
De son côté, Sirius a opté pour le même nid que l'an passé, à Hochfelden (ZH). Le milan royal Melina n'a toujours pas pu se décider où nicher: il a visité plusieurs zones au nord de Bâle et se trouve actuellement au sud de Sissach (BL).
 
Migration tardive
 
Munis de balises, ces oiseaux font partie des 1200 à 1500 couples de milans royaux qui nichent en Suisse. La ponte des oeufs a lieu un peu plus tard cette année à cause des froides températures du mois de mars, a expliqué Adrian Aebischer, biologiste responsable du suivi satellitaire des oiseaux.
 
La plupart de ces milans royaux passent l'hiver en Espagne, comme Maho, Julie et Melina, mais certains s'arrêtent dans le sud de la France. En particulier, les jeunes nés sur sol helvétique partent facilement loin. A l'âge adulte, vers 2 ou 3 ans, certains, comme Sirius et Rossi, comprennent avec l'expérience qu'ils peuvent trouver assez de nourriture en Suisse, précise M.Aebischer.
 
En revanche, pas de retour dans nos contrées pour le milan royal Oscar, qui avait été retrouvé mort en France il y a trois semaines. Il aurait eu 9 ans à la fin avril. Autre oiseau balisé suivi par le musée, Max la cigogne avait péri fin décembre en Espagne à l'âge de 13 ans et demi.