Les Pirates refusent une adhésion de la Suisse à l'UE

Le premier congrès national du Parti Pirate suisse s'est déroulé ce week-end à Aarau. Les participants ont clairement plaidé pour une coopération avec l'Europe tout en refusant une adhésion de la Suisse à l'Union européenne (UE).
06 août 2015, 09:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Parti Pirate Suisse contre l'adhésion à l'UE.

Les Pirates ont cependant exprimé leurs attentes au sujet du  fonctionnement futur de l'Europe. Le parti souhaite que l'UE soit  organisée sous forme de démocratie directe et que chaque Etat  dispose du même poids, indique un communiqué. Le parti exige aussi une organisation transparente et un exécutif démocratiquement légitimé.

Dimanche, des tables rondes ont permis des échanges de vue avec une trentaine d'adhérents du parti venus d'Allemagne, de France, d'Italie et de Suède. Au contraire d'autres formations politiques, le Parti pirate est actif dans de maints pays, dès lors les points communs peuvent être débattus avec des adhérents d'autres pays,  souligne le communiqué.

Fondé en juillet 2009, le Parti Pirate suisse revendique plus de 1800 membres. Il est présent en Suisse romande dans les cantons de Fribourg, Vaud, Genève et Neuchâtel. En Suisse alémanique, il est bien implanté avec 11 sections. Il compte se professionnaliser davantage: l'assemblée a accordé samedi un budget à la présidence  pour créer un secrétariat.

Le parti entend représenter les intérêts de la «génération  numérique» et promouvoir l'accès libre au savoir et à la culture. Il prône un renforcement des droits civiques et de la protection de la sphère privée, un Etat transparent et la lutte contre la censure.