Réservé aux abonnés

Les véhicules semi-automatisés souffrent de lacunes de sécurité

Le TCS et le BPA ont testé trois modèles cet été.
15 nov. 2016, 23:55
/ Màj. le 16 nov. 2016 à 00:01
FAS-Test beim TCS: Hier Francesco Greco, Experte Produkte-Test vom TCS mit einem Volvo V90 bei der Probefahrt auf der Autobahn

Au volant de sa nouvelle Tesla, Xavier* s’est fait pincer par la police vaudoise: il roulait sur l’autoroute en pianotant des deux mains sur son téléphone, tandis que les systèmes d’assistance conduisaient son véhicule. Il a dû s’acquitter d’une amende de 120 francs pour avoir lâché les mains d’un volant capable de tenir seul la route. «La voiture conduit mieux que moi», a-t-il plaidé en vain. «Et elle ne s’endort pas!» Mais ces véhicules semi-automatisés sont-ils vraiment fiables? Ce n’est pas l’avis du TCS et du bureau de préventions des accidents (BPA), qui publient aujo...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois