Réservé aux abonnés

Libéraliser le marché des taxis

09 déc. 2016, 00:34
/ Màj. le 09 déc. 2016 à 00:01
L'application "UberPOP", sur téléphone mobile, mettant en relation un client et un particulier (chauffeur non professionnel), proposant son véhicule pour effectuer des trajets payants, à Paris. 111137

La présence d’Uber à Zurich, Genève, Bâle, et Lausanne ébranle le monde des taxis. Uberpop en particulier – qui permet à des chauffeurs non professionnels d’offrir des courses à prix cassés – est accusé de ne pas respecter les règles imposées aux taxis, telle que l’Ordonnance sur la durée du travail et du repos des conducteurs professionnels (l’OTR2).

Le parlement demande au Conseil fédéral d’empoigner le sujet et d’adapter la législation à ces nouvelles offres. Le Conseil des Etats lui a transmis, hier, deux motions, des conseillers nationaux Philippe Nantermod (PLR, VS) et Fathi Derder (PLR, ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois