Libération d'un Franco-Suisse condamné pour trafic d'armes

Les autorités vénézuéliennes ont libéré samedi un ressortissant franco-suisse détenu depuis 2009 pour "trafic illégal d'armes", a annoncé lundi le ministère français des affaires étrangères. Selon Caracas, l'homme avait prévu de commettre un attentat contre le président Hugo Chavez.
31 déc. 2012, 16:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

"L'intéressé était détenu au Venezuela pour trafic illégal d'armes, depuis le 8 mai 2009", a déclaré lundi Philippe Lalliot, porte-parole du Quai d'Orsay, en réponse à une question lors d'un point-presse.

La ministre vénézuélienne des Affaires pénitentiaires, Iris Varela, avait annoncé samedi sur Twitter l'expulsion le même jour d'un Français ayant purgé une peine de quatre ans de prison au Venezuela pour possession d'armes de guerre et d'explosifs. Elle a précisé que l'homme "avait avoué son intention de commettre un attentat contre Chavez et avait en sa possession un arsenal" d'armes.
 
Projet d'attentat
 
Arrêté en mai 2009, le double-national, qui résidait depuis plusieurs années dans le pays, avait été condamné au mois d'août suivant à quatre ans de prison pour possession et dissimulation d'armes de guerre et d'explosifs. La charge de complot contre le chef de l'Etat n'avait finalement pas été retenue.
 
Selon l'accusation, la police avait saisi dans un appartement à Caracas supposé lui appartenir 13 fusils, deux mitrailleuses, trois carabines de chasse, 500 grammes d'explosifs C-4, environ 5000 cartouches, des radios professionnelles à longue distance et des uniformes militaires.