Marché du travail: un tiers de la population active a 50 ans ou plus

En Suisse, un tiers de la population active a 50 ans ou plus. Le taux de chômage de cette tranche d’âge est moins élevé que pour les 25-49 ans.
28 oct. 2021, 13:21
/ Màj. le 28 oct. 2021 à 13:21
Ce vieillissement s'explique principalement par l’arrivée à la cinquantaine des générations du baby-boom (illustration).

En 2020, la Suisse comptait 1,654 million de personnes actives de 50 ans ou plus, soit 33,5% de la population active totale. En 1991, cette part représentait moins d’un quart. Ce vieillissement s’explique principalement par l’arrivée à la cinquantaine des générations du baby-boom (personnes nées entre 1945 et 1964), a indiqué jeudi l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2020, 81,4% de la population de 50 à 64 ans était active, contre 71% en 1991. C’est dû surtout à la forte progression du taux d’activité des femmes, passant de 53,4% en 1991 à 75,6% en 2020. Chez les hommes, la part d’actif dans cette tranche d’âge recule de 90,1% à 87,2%.



En comparaison européenne, la Suisse fait partie avec la Suède (86,0%), l’Islande (83,6%) et l’Estonie (81,3%) des pays dans lesquels plus de huit personnes sur dix de 50 à 64 ans étaient actives. La moyenne de l’Union européenne se situe à 70,3%.

Temps partiel, week-end, activité secondaire

Les personnes de 50 à 64 ans sont 40,3% à travailler à temps partiel contre 35,2% chez les 25-49 ans. Elles ont plus souvent un statut d’indépendant (18,1% contre 9,5%). Et elles travaillent plus souvent que les plus jeunes le week-end et dans une activité secondaire.

Chômage plus long

En 2020, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) était plus faible chez les personnes de 50 à 64 ans (4%) que chez les 25-49 ans (4,7%). Les femmes étaient moins touchées que les hommes. La moitié des personnes au chômage de 50 à 64 ans recherchait un travail depuis plus d’une année, alors que pour les 25-49 ans, cette part tombe à un tiers.