Nez Rouge: près de la moitié des sections n’offriront pas leurs services en fin d’année

Seules 10 sections de Nez Rouge sur 22, dont le Valais et la région vaudoise, prendront la route durant les fêtes de fin d’année pour ramener des personnes alcoolisées chez elles. Les bénévoles devront notamment posséder un certificat Covid et porter le masque durant les trajets.
24 oct. 2021, 08:31
/ Màj. le 24 oct. 2021 à 08:31
Nez Rouge fait campagne pour la sécurité routière en Suisse depuis plus de 30 ans.

Nez Rouge mènera une opération de raccompagnement 2021 réduite. Sur fond de pandémie et mesure sanitaires, près de la moitié des sections ont renoncé à offrir leurs services qui accompagnent traditionnellement les fêtes de fin d’année.

«Il n’y a pas qu’un facteur qui influe sur la décision, cela relève surtout de l’appréciation de chaque équipe de bénévoles», précise Christel Sommer, directrice opérationnelle de Nez Rouge Suisse, contactée par Keystone-ATS. Sur les 22 sections du réseau – qui couvre une majeure partie du territoire national -, 10 prendront la route cette fin d’année.

Même si les problèmes sanitaires sont les mêmes partout, les sensibilités des sections sont différentes.
Christel Sommer, directrice opérationnelle de Nez Rouge Suisse

«Même si les problèmes sanitaires sont les mêmes partout, les sensibilités des sections sont différentes», ajoute Christel Sommer. L’organisation laisse ainsi libre choix à chaque branche, Nez Rouge Suisse ne souhaitant pas entrer dans des «polémiques sanitaires».

Des recommandations ont tout de même été glissées à l’ensemble du réseau. C’est dans cette optique que Nez Rouge a préconisé une action plus restreinte et plus courte que les autres années. Plus largement, elle prévoit une forte baisse de ses effectifs.

Les conducteurs bénévoles devront posséder un pass Covid et un concept de protection sera fixé dans les véhicules. Le port du masque sera obligatoire pour le conducteur et les utilisateurs du service, et des protocoles de désinfection seront de la partie.

Action plus restreinte

Les bénévoles valaisans sillonneront les routes dès le 3 décembre, selon un dispositif plus «light» et réglementé que d’habitude. «Nous pensons que la population valaisanne compte sur nous en cette fin d’année. Nous avons donc décidé de répondre présent», a expliqué David Arlettaz, président du réseau valaisan. D’autres régions profiteront également des services de Nez Rouge: Fribourg, Zurich, le Tessin, ou encore toute la région vaudoise.

Nous pensons que la population valaisanne compte sur nous en cette fin d’année. Nous avons donc décidé de répondre présent.
David Arlettaz, président de Nez Rouge Valais

Pour la section du Nord vaudois, la décision de maintenir l’opération était claire. Elle prévoit néanmoins une réduction de ses équipes (constituées de deux personnes). Elles sont généralement entre 20 et 25 à travailler pendant le Nouvel An; elles passeront probablement à 15, prévoit Stéphane Chautemps, président de la section. Plusieurs bénévoles ont le certificat Covid, d’autres sont plus réticents, continue-t-il.

Nombreux facteurs

La décision de maintenir (ou non) l’opération a généralement été prise par les comités d’organisation, en passant parfois par un sondage des bénévoles. Les retours n’ont pas été nombreux dans le cercle genevois, qui a décidé de laisser les voitures au garage.

Parmi les différents réseaux ayant renoncé à l’opération, plusieurs arguments ont été avancés: difficulté à organiser des soirées de préparation, réticence au port du masque obligatoire, incapacité à appliquer ou faire respecter le concept sanitaire, absence de bénévoles répondant à l’appel ou encore peur de générer un cluster.